NEGOVENTIS BAC + 2

Negoventis Bac + 2 : ce qu’ils en disent !

Dara – Diplômée 2013 – Directrice adjointe d’une enseigne de prêt à porter

daraAvant de me lancer dans l’aventure, j’ai d’abord passé un bac SMS puis un BTS « Assistante Gestion  » dans le Nord. Installée à Besançon en 2010, j’ai effectué mon premier travail en tant que vendeuse à PIMKIE. Et là, ça a été la révélation ! Je n’avais qu’un seul but : faire carrière dans le commerce. Tout le monde me parlait de l’école (qui s’appelait avant Ecole du Commerce et de la Distribution et d’Imea …). Du coup je me suis lancée ! J’ai intégré l’école en tant qu’apprentie chez Célio.

Les intervenants, en cours, nous apprennent à faire face à la réalité par leur expérience. J’ai pu appliquer ce que j’apprenais sur le terrain. C’est une formation qui m’a permis d’avoir confiance en moi, d’être plus mature et responsable. Il y a un suivi et un accompagnement permanent en lien avec l’entreprise d’accueil.
Mon diplôme en poche, j’ai été la gagnante du « concours alternants Celio » et aujourd’hui je suis Directrice Adjointe du Celio Toison d’or à Dijon. Je peux dire que la formation a été un vrai tournant dans ma vie.

 

Nicolas – Diplômé 2013 – Responsable d’exploitation d’un grande enseigne de sport

Nicolas-NBAncien sous-officier dans l’armée, j’ai décidé de me reconvertir après 5 ans de carrière. Avec un bac économique et social et des diplômes propres au milieu militaire, j’ai intégré Négoventis Bac + 2 en ayant pour objectif de rejoindre une grande entreprise de sport et d’occuper rapidement un poste de responsable.

C’est donc tout naturellement que j’ai postulé à Décathlon Besançon. Apprenti aux rayons Montagne, puis Course à pied en 2e année, mon intégration dans l’entreprise a été facilitée par les anciens de l’école.

J’ai été tout de suite séduit par le côté « professionnel » proposé. A 25 ans, je ne voulais plus uniquement assister à des cours magistraux mais je souhaitais acquérir rapidement de l’expérience sur le terrain. Les intervenants étant tous issus du monde professionnel, l’échange est facilité et l’apprentissage y est plus rapide.

Enfin le projet création d’entreprise donne tout son sens à l’école et nous confronte rapidement aux réalités et difficultés du terrain.

Une fois le diplôme obtenu, je me suis vu proposer un poste de responsable de rayon sur le magasin dans lequel j’ai effectué mon apprentissage. Dans un premier temps j’ai pris en main le rayon Course à pied-marche-roller où j’ai eu pour mission de construire une équipe. Après 8 mois sur ce rayon j’ai pris la responsabilité du rayon Randonnée (qui constitue un plus gros périmètre économique).

Après 2 ans sur le métier de responsable de rayon, une opportunité sur le magasin Décathlon de Doubs s’est présentée à moi en tant que responsable d’exploitation. C’est un rôle différent de celui de responsable de rayon car mes missions sont aujourd’hui d’assurer la sécurité des personnes et des biens, la gestion des flux et la formation des équipes du magasin. Mon rôle est celui d’un facilitateur de commerce aujourd’hui.

En 2015, après 3 ans au poste de responsable, j’ai décidé de passer une VAE afin d’obtenir un diplôme supérieur attestant de mes compétences.

 

Paul – Diplômé 2013 (statut étudiant) – Superviseur puis Manager d’un point de vente (2015)

paulJ’avais déjà travaillé en tant que vendeur quelques mois, j’ai décidé d’aller plus loin et de reprendre des études commerciales. La réputation d’IMEA sur Besançon m’a directement orienté vers celle-ci. Un entretien et quelques mois plus tard tout commençait. Ce qui m’a beaucoup étonné au début de la formation, c’est que les étudiants de la promo venaient d’horizons très différents : de BTS, de la fac, du lycée ou encore après une expérience professionnelle. Ce qui est bien, c’est que tout le monde repart de zéro pour 2 ans de formation.
J’ai décidé d’opter pour le statut étudiant afin de découvrir plus de milieux différents : ça permet de réaliser 3 stages sur les 2 ans et donc de créer ou d’affirmer un projet bien particulier, d’orienter ses choix en fonction de ces expériences directes.

La formation n’a rien à voir avec la plupart des formations dites «générales». Ici les intervenants sont tous professionnels, il n’y a pas de relation élève/professeur mais plutôt un véritable échange entre générations. Le principal avantage réside dans ce mélange de théorie et de pratique. Avec de bons choix de stage, il est possible de commencer à créer son propre parcours dès le début des 2 ans de formation et ainsi d’embrayer sur un début de carrière dès l’obtention du diplôme.
Mes trois stages m’ont amené dans la situation que je souhaitais. Le dernier m’a permis de terminer mon année avec un vrai contrat.
Ça fait deux ans que je suis dans mon entreprise d’accueil. J’ai d’abord été stagiaire puis embauché comme superviseur d’un point de vente et aujourd’hui je viens d’être promu manager.